Le Désert

Le Désert

48 logements bioclimatiques à volumétrie différenciée

insertion dans le tissu urbain et paysagé existant – assemblage dense de maisons individuelles – architecture bioclimatique – séjour sous toiture de grande hauteur – baies différenciées – construction à ossature bois – poêle à bois.

La démarche

L’opération se situe en centre ville sur un terrain bordé par des bâtiments collectifs. Sur le site d’une ancienne filature, le projet comporte une partie réhabilitée (3 logements) et une grande partie en construction neuve sur parc de stationnement enterré (14 logements de 4 pièces).

Le programme de maisons individuelles a été réinterprété de façon à présenter une forme et une typologie de bâtiment collectif bas et s’insérer dans le tissu urbain environnant : densité au sol, un front construit continu sur rues, une seule toiture, un seul bâtiment.

Les jardins et terrasses sur parking, fermés par de hauts murs, sont positionnés le long des rues, tandis que les maisons sont regroupées au centre et accolées par 3 mitoyennetés (latérales et arrière). L’emprise réduite, la compacité des volumes, la réduction de l’enveloppe chauffée et de la surface isolée (1 seule façade par maison) diminue les coûts de construction et de maintenance.

 

Les principes appliqués aux logements

La partie centrale de la maison, volume de séjour à double hauteur, comporte une verrière en toiture dont l’orientation a été étudiée pour offrir un éclairement maximum, tout en maîtrisant l’ensoleillement et la protection solaire afin de disposer d’un climat intérieur favorable en toutes saisons : choix de l’orientation – apports solaires passifs – protections solaires – ventilation naturelle nocturne.

La cuisine/ repas et les chambres s’ouvrent sur la rue. Les pièces de service, situées au fond, sont reliées par une passerelle à l’étage. Les fenêtres intérieures et les cloisons basses assurent transparence et ventilation naturelle des volumes : structuration de l’espace central – qualité des volumes intérieurs – rationalisation des réseaux.